QUELQUES QUESTIONS POUR DES PRATIQUES DIVERSIFIEES


Accident et test
J'ai rencontré un mec, le condom a explosé et il a fait un test (qui s'est avéré négatif) car j'étais sûr d'être séronégatif, y a-t-il quand même un risque s'il a le virus sans qu'on l'ait trouvé lors de l'analyse ou le taux de virus est trop faible ?
Les tests qui reposent sur la mesure de la charge virale sont fiables, mais pour lever tous les doutes, il est bon de refaire un test au bout de trois mois.
Ton ami a dû consulter un médecin pour ces tests et c'est à lui de lui prescrire un test à trois mois.
Nous allons refaire notre rubrique dans quelques jours sur la question des tests d'une part et celle du traitement d'urgence qui est un traitement lourd.
Tu y trouveras sans doute plus de réponses. Si tu en a besoin rapidement appelle Sida Info-Service.

 

Je ne prends pas toujours de gants
Je ne mets pas toujours de gants lorsque je fiste - sachant que je ronge mes ongles, je ne pense pas pouvoir faire de mal à mon partenaire, mais parfois, ma peau près des ongles peux présenter des lésions - cela peut me faire prendre des risques ?
Pour ce qui est de la pénétration avec les doigts, le fait que tu te ronges les ongles est un avantage pour ton partenaire en effet : tu ne pourras blesser facilement ton partenaire - cependant les saignements peuvent avoir des répercussions plus complexes.
Si ton partenaire saigne et que tu as des lésions très récentes aux mains - non cicatrisées ou ouvertes - tu prends un certain risque vis-à-vis du VIH mais un risque plus important pour l'Hépatite C, plus contaminante que le VIH.
Nous te conseillons donc le port de gants chirurgicaux.


Lèche
J'aime lécher l'anus de mes partenaires, y a-t-il un risque de transmission du SIDA ?
Bonjour,
S'il n'y a pas de sang ou de lésion non - tu ne prends pas de risque / VIH - Pour le reste et prévenir toute contagion, tu peux utiliser une digue dentaire ou du cellophane allant au four micro-ondes (saranwrap).


Fellation Active / Passive
Bonjour, vu la qualité de vos réponses, je me lance :
1) Quels sont les risques comparés pour la fellation passive par rapport à la fellation active ?
et 2) Quels sont les risques comparés pour les non circoncis par rapport aux circoncis ?
La fellation présente peu de risque / V.I.H. - si tu ne prends pas de sperme en bouche en fellation active - la fellation passive, si tu la pratique avec un mec qui ne vient pas de prendre du sperme en bouche ne présente pas non plus de risque.
Il reste la fellation passive / active ou tu baises la bouche de ton partenaire comme tu baiserais un cul - elle peut produire des irritations, elle doit être envisagée avec un peu plus de prudence / accident ( jouissance accidentelle ).

Le fait d'être circoncis peut-être un avantage / une perméabilité plus réduite / fellation passive.


Sexe hard en Groupe, abattage et surcontamination
Bonjour,
Je suis très branché par les lieux de baise comme les saunas et j'avoue que, lorsque je passe d'un mec à l'autre ou me met à dispo sur un sling, je me demande parfois si toutes les précautions sont prises ou plutôt je me demande cela après... Suis encore plus excité avec le poppers et, alors, je me lâche grave me mettant entre les mains de mecs inconnus - Suis Séro + je me dit que d'éventuels accidents sont pas si graves - En fait, peut-on se sur-contaminer ou pas ? on m'a dit que non...
Salut.

Le risque de surcontamination n'est aujourd'hui pas démontré. La re-contamination existe.

Tu peux être re-contaminé par une personne en traitement et son virus peut avoir acquis une résistance aux médicaments. En clair : cela signifie que son virus est devenu insensible à certaines thérapies.
Dans ce cas ta propre prise de remèdes peut devenir inefficace... De plus, il existe deux souches de VIH. Tu peux donc attraper l'autre.

Se protéger est difficile dans le contexte qui te fait tripper, mais il faut être conscient des risques que l'on prend et que l'on fait prendre. Comment sécuriser tes trips sinon en ayant quelques potes vigilants qui suivent ton "utilisation"? Faut-il encore les trouver !


Lavements et préparation anale
Quel est le meilleur liquideà utiliser pour les lavements ?
Bonjour,
Le meilleur liquide pour les lavements est sans aucun doute l'eau tiède, à la température du corps. Plus froid, cela peut être désagréable, voire douloureux. Plus chaud : attention aux brûlures.
Il est peu recommandé de dépasser deux lavements par semaine.
Au delà, cela fragilisera tes muqueuses.

Éviter tout soluté alcoolisé qui provoque une irritation et se trouve être très rapidement absorbé par l'intestin donc : ivresse rapide... j'espère ne pas donner d'idées ...
OK ! Bonne chance. À bientôt.


Soirées mousses et réactions dermatologiques
J'ai une question sur les soirées mousses organisées dans les Club : y a-t-il prolifération bactérienne ou virale dans la mousse - des risques de choper des dermatoses et par ailleurs : la mousse attaque-t-elle les condoms si on n'reste pas des heures mais le temps d'une baise ?
Normalement, la mousse utilisée pour ces soirées contient des antifongiques et du détergent, donc il ne devrait pas y avoir prolifération bactérienne, mais tout dépend du produit réellement utilisé, et il est difficile de vérifier.
Par ailleurs, ces produit sont agressifs (il suffit de voir l'état de nos yeux en sortant de la mousse). Ils sont en effet agressif pour le latex qu'ils peuvent rendre poreux et fragile. Donc, attention!
Tu peux regarder notre dossier Culte sur les soirées mousses qui donne quelques conseils sur www.gayway.fr
Bonne lecture.


Les cicatrices ? portes d'entrées pour le Sida ?
J'ai une cicatrice, bon, elle date de plusieurs mois : est-elle a considérer comme une plaie, comme un endroit ou la peau est fragile ou pas ? je veux dire : en clair puis je recevoir du sperme d'un mec séro sans m'inquiéter ou non ?
Bonjour,
Une plaie est une lésion fraîche, pas encore cicatrisée. La cicatrice, c'est quand la lésion est complètement refermée.
Une cicatrice n'est donc pas une porte d'entrée pour le virus. Tu n'as rien à craindre en recevant du sperme dessus, et tu ne risques pas d'être contaminé.
Il faut par contre faire attention aux plaies récentes.
Bons trips.


Barebacking
Qu'est ce le Bareback?
Tu trouveras sa définition dans le lien SAFE-ZONE de SMBOY.net ou directement sur www.safeboy.net ou encore sur le site de qcboy (www.qcboy.ca).
Il s'agit, pour résumer, d'une attitude sexuelle basée sur l'abandon systématique du condom. Mais cette définition n'est pas satisfaisante et la situation plus complexe.


Sondage de la queue
Existe t il une manière pour sonder une verge? comment se préparer ? jusqu'où on peut enfoncer la sonde ? existe t-il une technique pour sonder sans danger ?
Bonjour.
la pratique du sondage de la queue n'est nullement une pratique anodine et n'est pas sans danger. Des précautions s'imposent : utiliser uniquement du matériel stérile (au besoin stérilisez-le). Lavez vous les mains et la queue avant de toucher à quoi que ce soit. Les objets introduits doivent être conçu à cet effet. Utilisez un gel stérile pour l'introduction. En résumé, veillez à une hygiène stricte !
Pour ta seconde question : certaines sondes peuvent aller jusque dans la vessie. elles font 30 cm environ. Dans ce cas, sois spécialement attentif au passage du sphincter juste avant l'entrée dans la vessie. Il est très fragile et sensible. D'autres sondes sont plus courtes, et ne franchissent donc pas le sphincter (10 à 20 cm). Avec le sondage, les risque d'infection sont très important vu la fragilité des muqueuses. Évite absolument de jouir pendant que tu es sondé. De même, évite les pratiques uro en tant que donneur si tu es ou as été récemment sondé. Les lésions, même invisibles qui peuvent se produire infiltrent du sang dans les urines, et donc des risques de contamination existent à tout niveaux, et en particulier avec le VIH.
Bon, avec tout cela, vous pouvez prendre votre pied! Pour les débutants, je me permets de conseiller de parler longuement avec des personnes ayant déjà pratiqué avant de se lancer.
À bientôt.


Super Orgie et super Blenno !
Hello.
Je me suis fait pomper par 2 mecs dans une backroom, il y a deux soirs et me suis chopé une super blennorragie... les risques d'infection VIH sont ils importants ? J’ai vu un médecin hier et nous avons décidé de ne pas faire de traitement d’urgence, vu la lourdeur. Par contre, je n’ai pas compris si je devais faire mon test à quinze jours ou un mois… Quand puis-je me refaire pomper ?
Bonjour !
Et oui, la blennorragie, cela existe toujours et de plus en plus depuis le relâchement des pratiques protégées… La fellation en est un des modes de transmission.
En ce qui concerne le virus du sida, on relate des cas de contamination. Cependant, le risque de transmission lors de fellations est considéré comme faible voire très faible à moins d'avaler.
Tu peux cependant aller voir la question « Abattage de gueule » qui rentre dans les détails de plans plus extrêmes et à partenaires multiples. Tu ne devais pas être le premier à être sucé… et tu as chopé une bouche porteuse de la MTS.
La présence de MTS et de la blennorragie en particulier, créent des conditions qui peuvent augmenter le risque de transmission du VIH.
Nous conseillons à chacun d’attendre la guérison complète de leur MTS avant de replonger dans les backrooms (saunas) pour leur santé et celle de leur partenaires.
Il faut savoir qu’une blenno peut favoriser le contamination parce qu’elle fragilise les muqueuses concernées. Si tu cèdes à l’urgence du plaisir et bien fait toi piper avec une capote !
Tu sembles avoir choisi de ne pas suivre le traitement prophylactique dit de « post-exposition » - certes ce traitement est lourd et a pour but d'éviter l'infection par le V.I.H. après une prise de risque. Basé sur une association d'antirétroviraux, il doit être prescrit rapidement , en gros dans les quarante-huit heures qui suivent l'acte sexuel potentiellement contaminant.
Le médecin que tu sembles avoir consulté doit t’avoir conseillé de faire, dans trois semaines, une recherche de l'antigénémie p24 associé à un test classique : le résultat est fiable. Tu le confirmeras par un second test, deux mois après. Pour des info complémentaires, tu peux contacter
Info-Sida : 514.521.7432 (à Montréal) 418.649.0788 (à Québec) ou 1.886.521.7432 (ailleurs au Québec).
Bon rétablissement.


Trip uro anal
Quel risque si on me pisse dans le cul ? même question si j'avale l'urine ...
Est-ce que je risque de choper le Sida ou d’autres maladies ?

Bonjour !
L'urine n'est pas un vecteur de transmission du sida sauf dans un certain nombre de cas limités (voire précédentes questions sur ce sujet).
Par contre, la pénétration même sans éjaculation en est un. Donc se faire pisser dans le cul, si c'est par le biais d'une pénétration non protégée est une pratique à haut risque de transmission du sida.
Autre cas de figure: l'urine est introduite dans le cul grâce à des ustensiles… tous ces ustensiles même bien utilisés sont agressifs pour la muqueuse anale et favorisent la transmission du virus.
Les cas où le virus est présent dans l'urine sont les suivants:
1) lorsqu'il y a présence de sang dans les urines - c'est le cas si la personne qui urine a été récemment sondée ou encore si elle a des calculs rénaux.
2) lorsqu'il y a présence de sperme dans les urines. C'est le cas juste après une éjaculation.


En conclusion: se faire pisser dans le cul n'est pas une pratique anodine et dénuée de risques. On peut seulement le limiter en évitant les situations citées précédemment quand c'est possible.
Pas de risque du tout = pas de pisse dans le cul!

En outre : l'urine est vecteur d'autres MTS telles l'hépatites B, et quelques autres !!! vigilance donc.

En ce qui concerne le fait de boire l'urine, mêmes précautions que pour le cul.
Le risque est plus faible pour la transmission du VIH car l'introduction de l'urine est moins traumatisante.
Évidemment, attention quand même au sperme ou au sang dans les urines.
Aucun risque avec sa propre urine dans tous les cas de figure. Le « recyclage » est donc sans risque pour la transmission du SIDA et des MTS !!! ET ne me demande pas ce qu’est le recyclage, je vais encore passer pour un pervers polymorphe !


Poppers
Quels sont les risques de santé lié à l'utilisation du poppers , poppers français et étranger . Y a-t-il des risques de troubles de vision ? Sont ils réversibles ?

Bonjour !

Nous avons dans plusieurs Questions-réponses posé le problème du poppers - les as-tu consultées ? Je vais reprendre l'essentiel...

Le poppers, le vrai, s'appelle le nitrite d'amyle et est interdit de vente en France. La molécule qui le compose essentiellement a en effet et jugée dangereuse (elle cause parfois un certain nombre de problèmes cardiaques chez certaines personnes. Par ailleurs, certains de ses effets neurologiques ont été jugés suffisamment inquiétant pour justifier son interdiction).

Pour ce qui est des troubles visuels je vais me renseigner...
La législation sur les stupéfiants est variable d'un pays à l'autre, et la France n'est pas la plus souple en la matière.
Les poppers lights, composé de nitrite de propyle sont appelés arômes, et sont des produits aux effets similaires au vrai, mais jugés moins problématiques par le législateur.
Enfin, je me dois d'ajouter que le poppers affecte l'état de conscience et qu'en ce sens il rend moins vigilant et peut conduire à des prises de risque / VIH . Attention donc à garder un peu de contrôle sur l'essentiel.


Sens du mot SSR
que veut dire SSR dans les annonces ?
Cela veut dire Sexe Sans Risque - Attitude protégée donc non-Bareback
Safe a le même sens.
Quand un Mec écrit SSR il ne veut pas dire pour autant Total Safer-Sexe c'est-à-dire n'entend pas exclure TOUT risque - il entend, en général : fellation sans condom et Pénétration avec Capote.


Risques propres aux trips uro
Salut, j'aimerais connaître les risque de pratiquer les plans uro. Merci
Nous venons de mettre à jour la rubrique relative aux trip Uro et scato. Tu la trouveras dans le menu la SAFE-ZONE -ou uro dans Qcboy. Pour d'autres détails, lis les questions passées et interroge nous si des détails te manquent.
Bonne pluie dorée.

 

L'avalage de pisse ? une conduite à risque ?
la pratique de l'uro (avalage) représente elle un danger? merci.

Ce danger est très faible par rapport au V.I.H. Il faut simplement éviter les plans uro dans trois cas :


- lorsque le donneur a une MTS active (Gonocoques..., herpès, etc.). En effet, du fait de cette MTS, il peut y avoir du sang qui se mélange à l'urine;
- juste après la jouissance (sperme en faible quantité, mais présent);
- après un « sondage » ou tout travail interne de la queue qui a pu créer des lésions (sang présent en faible quantité).


Donc, si tu n'es pas dans une de ces trois situations, tu ne prends pas de risque en tant que receveur ou ne fais pas prendre de risques à ton partenaire en tant que donneur.
Ensuite il y a le confort : certes, une urine claire est préférable, éviter les vitamines aussi. Cet aspect plus général propre aux trips uro est développé dans la Rubrique Safe-Zone. Pour la transmission d'autres MTS, le risque est plus fort, donc il faut éviter ce type de plan lorsqu’on a une MTS active. Si tu chopes une MTS, demande à ton médecin, sans hésiter, à partir de combien de jours d'antibiothérapie ou de traitement tu ne risques plus de filer la bête... (si tu ne veux pas lui expliquer que c'est pour un trip uro, tu lui parles de fellation sans condom… les mêmes règles du jeu s'imposent...)
Bons trips et à bientôt.

 

Les trips crades
Ma question concerne simplement les trips crads... Quels sont les risques et sait-on d'où ce comportement peut venir, si non, est-ce que vous pensez qu'il faut tout simplement l'accepter sans se prendre la tête tout comme on accepte d'être homo ?
Lis notre rubrique dans le Guide du Safer-Sex Hard (La SAFE-ZONE) - Rubriques Uro et Scat.

Si tu prends certaines précautions, ces pratiques sont sans risques par rapport au VIH,. Un plan uro, même où tu avales, s'il est bien préparé (ton partenaire a beaucoup bu et a une urine claire), est sans risque car l'urine est stérile.

Pour le Scat, moins évident (car là, rien n'est stérile), mais les risques sont faibles vis-à-vis du VIH. Si tu es receveur et que tu n'as pas de plaie sur le corps, tu ne prends pas de risques /VIH. Si tu es donneur, tu ne prends aucun risque.

Dons dépraver ou se faire dépraver uro-scat (lavements à la pisse, re-bouffer tes lavements, recyclage, etc.) ne présente pas trop, voire pas de risque / VIH.

Pour ce qui est de l'aspect psychologique, je ne suis pas habilité à répondre. La règle est assez simple : si tu débutes, cherche un master cool, qui tienne compte de tes états d'âme et… si ce trip te plaît et t'aide à t'épanouir... pourquoi ne pas l'assumer ! c’est d’ailleurs sans doute pas trop en rapport avec l’homosexualité…

 

Le deepthroathing répété, dans une orgie, est une pratique à risque
Y a-t-il réellement un risque de chopper des saloperies en recevant dans la bouche, lors de plans hard avec plusieurs mecs, une grande quantité de sperme ? Le fait de l'ingurgiter accentue t-il d'avantage les risques ?
Pour répondre le plus clairement à cette question, je vais devoir rentrer dans les détails et forcer un peu la démonstration. Ne sois donc pas choqué par mes propos et ne flippe pas.

Donc, et il n'y a aucun doute à ce sujet : par ce trip tu prends des risques et tu fais prendre des risques à tes partenaires.

Tout d’abord, en ce qui te concerne : plus tu te fais limer la gorge, plus tu crées des micro-lésions, que tu ressentiras, par la suite, comme une « irritation » liée à ton plan. Du fait de ces lésions (où de toute autre qui peut-être liée à des fragilités naturelles, comme celle des gencives ou de la sphère ORL), les portes sont ouvertes aux VIH et surtout à toutes les autres MTS qui sont en ce moment en forte augmentation. En effet, c'est le contact entre Sperme ou Sang et une membrane (muqueuse) perméable qui permet la transmission du VIH.
Pour ce qui est du fait d'avaler, le larynx a une muqueuse perméable - le sperme étant contaminant tu augmentes le risque - cependant tout est relatif car le suc gastrique détruit pas mal de chose...À ce jour, aucune statistique ne permet de savoir si avaler accroît le risque préalablement pris par un écoulement du sperme en fond de gorge.

Pour ce qui est de tes partenaires : en proposant ta bouche en abattage, tu fais prendre des risques à ces derniers... on parle peu de cela. Si plusieurs Mecs jouissent dans ta bouche à la chaîne... pour le premier tout va bien... ta salive n'étant pas contaminante. Par contre, les suivants baignent leur queue dans un mélange « sperme-salive » qui peut être contaminant (car le gland est perméable au V.I.H). Se faire pomper par un Mec qui vient d'avaler est donc une conduite à risque…

En résumé, si tu pratiques ce trip de manière régulière, tu joues avec le feu... c’est la roulette russe ... un jour tu peux avoir de mauvaises surprises. De plus tu peux choper (et celà bien plus facilement que le VIH) un herpès, les hépatites, etc. Dans les backroom, les cruising-bars, beaucoup de mecs sont porteurs du VIH et de souche mutée résistantes aux multi-thérapie mais aussi de M.T.S., que tu devras soigner et qui te mettront OUT quelques temps... (pour tes plans cul j'entends...). Les MTS ne se déclarent pas immédiatement et se transmettent très très facilement - on les avait oublié mais l'abandon du condom les remet à l'ordre du jour.

Bon, soyons maintenant optimiste et envisageons une réduction du risque. Déjà tu n'es pas obligé d'avaler tu peux recracher... et puis tu peux te rincer la bouche entre chaque Mec (avec de l'eau ou du Coca mais pas avec de l'alcool). En faisant cela, tu diminues considérablement les risques.
Évidemment, dans un cruising-bar au prix du verre de Coca... ce trip devient vite coûteux !

Bon, soyons un peu sérieux : avec un peu d'imagination prendre soin de ta santé et de celle de tes partenaires est toujours possible : les alternatives à ce trip déprave sont nombreuses...

Bons trips boy ! et n'hésite pas à nous interpeller pour plus d'informations.


La graduation du risque, une affaire personnelle....
Non je ne suis pas naïf, je sais très bien que "bouffer" un cul est une pratique risquée
mais, même si ça ne doit pas me rassurer, peut-on établir une gradation, sans tomber dans l'hypocrisie qui consiste à croire qu'une sexualité normale peut être sans risque (il y a toujours un risque, arrêtons de nous voiler la face).
Bref, est-ce absolument déconseillé.
Il y a une graduation c'est évident. Bouffer un cul ne présente pratiquement pas de risque vis à vis du VIH. Il en présente plus vis-à-vis d'autres MTS, plus facilement transmissibles.
Le Guide du Safer-sex donne des consignes qui excluent le risque - nous y soulignons donc :
- ce qu'il faut faire pour éviter tout risque et ...
- ce qu'il ne faut jamais faire.

Ensuite, et c'est l'attitude que nous prenons dans les questions-réponses, c'est de proposer une réduction des risques... conciliable avec le trip que tu recherches, bref une pondération entre le tout ou rien...

Le Scat, par exemple, a des conséquences - mais guère vis-à-vis du VIH... reste donc à savoir, suivant la fragilité de chacun, ses propres défenses immunitaires (qui varient d'un individu à l'autre) si certaines pratiques sont ou non souhaitables.

Il y a aussi des moyens de protection (demande à ton médecin : antibiothérapie, anti-mycosique, etc.) - anticiper médicalement un plan cul... - pourquoi pas ... les mec qui se font travailler SM utilisent parfois des trucs pour limiter la durée des marques... avant un piercing on te propose parfois une antibiothérapie préventive...

Les médecins gays sont nombreux.
Prends ton pied et soin de toi... Bon trips.

Si tu as des questions à poser tu dois t'inscrire au Club QCboy, leur contenu pour garantir un accès confidentiel et sécurisé. Ce Club est entièrement gratuit et t'informe des choix sexuels de tes futurs partenaires.

Version.3.0